Chronique de Léo Palardy | Gala rock symphonique

 

Quand la musique classique rencontre les classiques du rock!

Le 17 octobre dernier, l`OSS a fait vibrer la salle du centre culturel de l’Université de Sherbrooke en offrant son tout premier concert de la série symphonique pop : Gala rock symphoniqueSur scène, le chef d’orchestre Stéphane Laforest a dirigé plus de 50 musiciens et trois interprètes invités pour faire revivre pas moins de dix-neuf des plus grands classiques rock des années 70 et 80.

Les voix de Rick Hughes, Yvan Pedneault et Marc-André Fortin se sont alternées pour livrer des chansons de Led Zeppelin, Queen, Bon Jovi, The Eagles, U2, Sting, Styx et Supertramp.

Et pour ajouter une touche classique au spectacle, Maestro Laforest a fait preuve d’audace en incluant une version revisitée de « L’été rock » de Antonio Vivaldi, qui s’est avéré être un des moments les plus forts du spectacle, souligné d’ailleurs par une chaleureuse ovation du public.

D’ailleurs, parlons-en du public qui était totalement conquis. À chacun des morceaux, les gens n’hésitaient pas à taper des mains, balancer les bras et même chanter à haute voix. Une soirée qui aura fait remonter à la surface de nombreux souvenirs.

Il ne faudrait pas non plus passer sous silence le côté comique du chef d’orchestre qui ajoute une touche colorée au spectacle. Il n’a pas manqué de faire quelque gags sur la légalisation du cannabis qui entrait en vigueur ce jour là, en plus de nous donner les résultats du match Canadiens contre Blues.

Rock VS classique

Ce n’est pas la première fois que Maestro Laforest explore l’univers rock. En effet, il a présenté plus de 450 spectacles dans ce registre musical et en a exploré presque toutes les facettes. Malgré tout, orchestrer tous ces arrangements reste toujours un beau défi pour lui.

« J’ai travaillé plus de 6 mois à adapter les pièces et à distribuer les notes à chacun des instruments. J’ai dû aussi intégrer les trois voix et des instruments rock à l’orchestre comme une guitare électrique, une batterie, etc. Mais je suis particulièrement fier du résultat et le trio se complait bien. »

Pourquoi avoir choisi ces chanteurs?

Pour M. Laforest, Rick Hughes est un rockeur dans l’âme et il savait qu’il serait un pilier pour le spectacle. D’ailleurs, son interprétation de « Stairway to heaven » de Led Zeppelin, a été un moment haut en émotion autant pour la foule que l’artiste lui-même. « Cette chanson est bien spéciale pour moi. C’était la favorite de ma mère et elle est devenue la mienne, à la suite du décès de ma maman l’an passé», avoue Rick, bien ému.

Pour sa part, Yvan Pedneault a été sélectionné pour son large registre vocal. Il avait fait ses preuves, entre autres, à la finale de La Voix en interprétant un incontournable de Queen. D’ailleurs, même les membres du groupe eux-mêmes avaient remarqué son talent et lui avaient offert un rôle dans une comédie musicale We will Rock you. Pour Yvan, chanter avec un orchestre était une expérience qu’il voulait réaliser avant de mourir et c’est maintenant chose faite.

Pour ce qui est de Marc-André Fortin, c’est sa grande polyvalence vocale qui lui a valu sa place au sein du spectacle. Celui qui a gagné la 3e édition de Star Académie a toujours démontré qu’il peut performer dans tous les styles. Marc-André s’est dit d’ailleurs très flatté d’avoir été invité à participer à ce gala POP, surtout que la musique classique l’a toujours intéressée, lui qui a étudié en chant classique au Cégep d’Alma. « C’est très intimidant de chanter accompagné par autant de gens. Je me pince d’avoir eu la chance d’avoir ce cadeau comme chanteur, » déclare M. Fortin, tout enthousiasmé.

Un spectacle haut en couleur qui aura touché et rejoint toutes les générations!

Longue vie au rock symphonique!

Par Léo Palardy, journaliste École du Sacré-Coeur, 10 ans.

 

 

 

Zoé Achim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *