Chronique d’Alexia Dostie | Viva España

Viva España !

Le 16 mars dernier, l’Orchestre symphonique de Sherbrooke nous a offert un très beau spectacle avec pour thème la musique espagnole; une musique pétillante et émouvante pour reprendre les paroles du chef, maestro Laforest. Pour ce concert, l’Orchestre a joué des extraits de la Suite espagnole, opus 47 d’Albéniz, Alborada del gracioso de Ravel et la Sinfonia sevillana de Turina. L’orchestre a également accueilli monsieur Jérôme Ducharme à la guitare classique. M. Ducharme a joué  le Concerto d’Aranjuez pour guitare et orchestre de Rodrigo. Il a joué avec l’orchestre, c’était vraiment très beau et d’une grande virtuosité.

Dès la première pièce du concert, nous entrons dans une ambiance joyeuse, mais calme qui nous fait relaxer en même temps que d’apprécier cette belle musique espagnole. Dans ce spectacle, les solos étaient mis en valeur par d’excellents musiciens dont plusieurs solos de flûte, de clarinette, de basson, de la 1re violoniste solo ainsi que de la 1re violoncelliste solo pour ne nommer que ceux-là. Mon préféré était celui de la flûte et de la clarinette, car le mélange de ces deux instruments, lorsqu’ils se répondaient, était magnifique. Les percussions étaient aussi mises en valeur par l’utilisation de plusieurs instruments dont notamment la castagnette, propre à la musique espagnole.

J’ai eu l’opportunité de parler avec monsieur Jérôme Ducharme, le guitariste invité, pour lui poser quelques questions. Jérôme m’a confié qu’il trouvait cela très différent de jouer avec un orchestre symphonique, car normalement une guitare n’est pas faite pour jouer avec un orchestre. Pour se rendre à ce stade-ci, Jérôme a commencé à jouer de la guitare très jeune, puis pratiquait environ 4 à 5 heures par jour. Il m’a mentionné qu’il prenait toutes ses périodes de pauses à l’école pour pratiquer. Il était très attentif en classe pour que ce soit moins long pour étudier et pour avoir plus de temps pour pratiquer. C’est pour cela qu’il est rendu un guitariste professionnel et qu’il a l’opportunité de jouer avec un orchestre symphonique reconnu.

Après le concert, j’ai aussi eu l’occasion de parler avec maestro Stéphane Laforest. J’ai appris qu’avant d’être chef d’orchestre, maestro Laforest a joué du violon à partir de l’âge de 4 ans puis, à l’âge de 12 ans, il a commencé à jouer de la clarinette. À 16 ans, Stéphane voulait devenir chef d’orchestre, car son grand-père l’était lui-même. J’ai voulu savoir comment il choisissait ses musiciens et il m’a dit qu’il procède par des auditions pour trouver ceux qui auront la chance de jouer dans son orchestre. Pour ce faire, il se place en avant d’un rideau et en arrière de celui-ci, les musiciens jouent leurs pièces. Maestro Laforest, accompagné de d’autres musiciens, choisit parmi les meilleures performances les musiciens qui feront partie de l’Orchestre. Cela doit être vraiment stressant pour les musiciens!

Je ne sais pas si vous étiez dans la salle lors de ce concert grandiose, mais si vous n’y étiez pas, je vous invite à écouter de la musique espagnole. Cette musique entendue lors du concert ne fait peut-être pas partie des plus grands classiques que nous sommes habitués d’entendre, mais elle est toutefois tout aussi majestueuse et mérite qu’on s’y attarde.  

Alexia Dostie 13 ans
Secondaire 1, Le Salésien

Zoé Achim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.