CONFÉRENCES PRÉCONCERTS

Vous aimeriez en apprendre davantage sur la musique et en savoir plus sur les compositeurs et les œuvres interprétées par l’OSS? Les conférences préconcerts, données par Louis Brouillette, offertes par l’OSS en collaboration avec la Société québécoise de recherche en musique remplissent exactement cette fonction!

Présentées une heure avant les Grands concerts de la série BMO au balcon Orford du Centre culturel, les conférences sont gratuites pour les détenteurs de billets. Dans une ambiance décontractée, Louis Brouillette transmets sa passion pour le monde musical en abordant différentes thématiques avec sérieux tout en laissant place à l’anecdote et à l’humour.

M. Louis Brouillette est détenteur d’un doctorat en musicologie de l’Université de Montréal. Ses recherches portent notamment sur les archives musicales, les manuscrits de musique, l’opéra, l’orgue et la vie musicale au Canada. Ses articles ont été publiés dans plusieurs revues nationales et internationales et il a prononcé des conférences au Canada, aux États-Unis, en France, au Royaume-Uni et en Pologne.

Horaire et thèmes Saison 2017-2018

Les thèmes des conférences de Louis Brouillette pour la prochaine saison seront dévoilés dès le

1er septembre 2017 !

Thèmes de la saison 2016-2017

La deuxième chef ? Entretien avec Élaine Marcil, violon solo

SAMEDI 1 OCTOBRE, 19 H | SALON ORFORD DU CENTRE CULTUREL

Le violon solo – appelé concertmaster à Philadelphie, violon super soliste à Marseille, premier violon solo à Paris, leader à Londres et konzermeister à Bruxelles – n’est pas seulement la personne qui serre la main au chef d’orchestre et au soliste invité. Ce musicien supervise l’accord, dirige la section des cordes, planifie les coups d’archet, joue les passages solistes de violon et agit en tant que porte-parole de tous les musiciens auprès du chef. Durant cet entretien, Élaine Marcil répondra aux questions de Louis Brouillette sur son rôle de violon solo à l’OSS, et plus particulièrement sur sa gestuelle, l’harmonisation des coups d’archet, son leadership, les défis techniques du jeu au violon et ses responsabilités lors des répétitions.

La dernière œuvre de Rachmaninov

SAMEDI 5 NOVEMBRE, 19 H | SALON ORFORD DU CENTRE CULTUREL

Le 28 mars 1943, Rachmaninov meurt à Beverly Hills à la suite d’un cancer des poumons. Il avait 69 ans. Sa dernière composition, Danses symphoniques (1940), pourrait être définie en tant que testament. Il y utilise abondamment le début du Dies irae de l’office des morts et il écrit à la fin de la partition « Je vous remercie, Seigneur ». Au fait, quels éléments définissent réellement le style musical de Rachmaninov, et en particulier sa dernière oeuvre ?

Orchestration 101

DIMANCHE 19 FÉVRIER, 14 H | SALON ORFORD DU CENTRE CULTUREL

Arrangeur : un métier méconnu. Orchestrateur : un métier encore moins connu ! L’arrangeur qui réduit toutes les parties instrumentales d’un opéra en un accompagnement pour piano doit maîtriser les techniques pianistiques. Pour adapter à l’orchestre symphonique une œuvre destinée originellement à un ou quelques instruments, l’arrangeur devient orchestrateur et il doit, d’une part, connaître les possibilités de tous les instruments d’orchestre (ce qu’on appelle l’instrumentation) et, d’autre part, recomposer à partir des timbres disponibles (ce qui correspond à l’orchestration). Or, à quels défis particuliers l’orchestrateur est-il confronté lorsqu’il crée un arrangement pour orchestre de l’Ave Maria de Schubert, des Rhapsodies hongroises de Liszt ou des Gymnopédies de Satie ?

Interpréter le rôle-titre de La Traviata : de 1853 à aujourd’hui

SAMEDI 25 MARS, 18 H 45 à 19 H30 | SALON ORFORD DU CENTRE CULTURE, AU PARTERRE EXCEPTIONNELLEMENT

Violetta est un des rôles pour soprano les plus exigeants du répertoire opératique : alors que le style musical du premier acte requiert l’agilité d’un colorature, les deux actes suivants exigent la puissance d’un soprano lyrique, voire dramatique. À travers l’analyse de l’interprétation d’un air de La Traviata par diverses cantatrices célèbres (Maria Callas, Renée Fleming, Anna Netrebko, etc.), cette conférence préconcert montrera comment certaines décisions des chanteuses concernant le tempo, le vibrato, le rubato, le portamento, l’ornementation, les cadences et l’ajout de rires rendent leur interprétation individualisée ou, au contraire, normalisée.

Les pianos de Chopin

VENDREDI 28 AVRIL, 19 H | SALON ORFORD DU CENTRE CULTUREL

Chopin disait : « Quand je suis mal disposé, je joue sur un piano d’Érard et j’y trouve facilement un son tout fait; mais quand je me sens en verve et assez fort pour trouver mon propre son à moi, il me faut un piano de Pleyel. » Pourquoi Chopin préfèrait-il les pianos fabriqués par Pleyel et comment a-t-on récemment identifié certains pianos utilisés par Chopin ?

Télécharger l’horaire et les descriptions des conférences préconcerts de Louis Brouillette pour la saison 2017-2018 (à venir)